J1 sur la HRP

Publié le 16 juin 2022 à 11:42

Où suis-je ?

Récit

Aujourd'hui 15 juin 2022, je prends le départ pour la HRP un peu avant 7h. L'étape est commune avec le GR10. Ça monte, il faut s’extirper de la mer et se libérer de la gravité pour prendre de la hauteur et cela non sans plaisir car au niveau de la mer la chaleur est étouffante.

Ces pensées bizarres viennent perturber mon effort suant : pourquoi est-ce que je m’inflige cela ? Je me fait la réflexion que nous ne sommes que des bêtes mais pourtant nous sommes encore et toujours à la recherche de plus de confort. Ce besoin est inscrit dans notre génétique depuis les temps paléolithiques et nous a permis de survivre et de surpasser notre condition de faiblesse par rapport à d’autres animaux. Malgré tout nous devrions peut être mettre fin à cette recherche sans fin du confort, et se poser la question du confort réellement nécessaire. Difficile. De mon côté la randonnée m’aide à retrouver mes besoins réels, c’est une petite piqûre de rappel.

Mes pensées sont semblables à des papillons, elles disparaissent aussi vite qu'elles sont apparues. Grâce à la reconnaissance vocale je capte ces pensées furtives.

Un moment plus tard, j’atteins une fontaine ou plutôt un ruisseau où je filtre de l'eau . Une vache s'invite pour aller boire aussi. Vision d'une vache brune, l’eau s’écoulant en filet de sa bouche, les yeux dans les yeux, une feuille collée à sa lèvre inférieure.

J'apprécie déjà le chemin sur les crêtes. Il donne le sentiment de voler, comme en équilibre entre la France et l'Espagne et épousant les douces collines de ces hauteurs vertigineuses.

Tout le monde m'a dépassée aujourd'hui, tous plus vieux que moi mais sans doute mieux entraînés . De mon côté de retour sur la plat, j’ai l'impression d'être sur des échasses souples . J'ai hâte de retrouver mon pas ferme après quelques jours de marche.

Notre planète n'est qu'un amas delements me dis mon esprit géologue, contredisant la vision de la végétation fusionnant avec la pierre. Racine et mousse, grès et calcaire, arbres et atmosphère. La terre est bouffée par la végétation insinueuse.

 

 


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

M. Julien BERTHOLON
il y a 3 mois

Salut Lisa,
Ce coin à l'air sympa ! Bonne continuation à toi.
a+
JB